Améliorer les productions biologiques picto

L'ENJEU

Fiabiliser les rendements et les qualités du blé pour satisfaire la demande croissante en produits biologiques

En France, l’agriculture biologique est en plein développement. Les surfaces ont doublé en 5 ans et toutes productions confondues, elles couvrent aujourd’hui 8,5% de la SAU (2,3 millions d’hectare de la Surface Agricole Utile* en 2019) **. Dans le même temps, l’agriculture dite conventionnelle cherche à faire évoluer ses pratiques culturales pour réduire le recours aux produits de synthèse (engrais, herbicides…) qui sont interdits en production bio.
Dans un cas comme dans l’autre, les cultures ont besoin d’être nourries (l’azote notamment est indispensable à la croissance et nécessaire à la constitution des protéines) et d’accéder à l’eau et à la lumière avec une concurrence des adventices minimale. En zone d’élevage, les agriculteurs bio peuvent aisément trouver localement des engrais organiques, mais il n’en est pas de même partout. Quant à la gestion des adventices sans herbicide de synthèse, elle nécessite une approche radicalement différente des pratiques habituelles.
L’une des solutions est de faire cohabiter la culture bio que l’on cherche à récolter (du blé par exemple) avec une légumineuse (de la luzerne par exemple) semée en bandes successives d’une trentaine de centimètres. Les avantages pour la culture bio sont multiples : elle se nourrit de l’azote fournie par la légumineuse, celle-ci contrairement au blé ayant la faculté de capter puis de restituer au sol l’azote atmosphérique ; et elle profite de l’effet couvert permanent de la luzerne qui étouffe les mauvaises herbes et réduit leur concurrence durant l’interculture. Dans les essais conduits par Arvalis on a pu mesurer qu’avec cette méthode de production les rendements et les qualités du blé sont satisfaisants. Problème : il faut tout de même contenir le développement de la luzerne au profit de la culture de rente et sa maîtrise entre les rangs de blé, sans recours aux herbicides, est un véritable challenge technique. Pour cela, la solution consiste à broyer cette luzerne entre les rangs du blé, sans toucher celui-ci.

Question posée à Arvalis

Est-il possible de faire cohabiter un couvert permanent vivant tel que la luzerne, dans l’inter-rang d’une culture bio telle que le blé ?

L'ACTION ARVALIS

Tester et optimiser un prototype de broyeur mécanique piloté par autoguidage GPS

Avec le fabricant Eco-Mulch, les équipes d’Arvalis ont évalué un outil permettant de faucher les rangs de luzerne autant de fois que nécessaire (dès qu’elle atteint la taille du blé) sans endommager la culture bio en place. Pour mener à bien cette opération délicate, le tracteur a été équipé d’un autoguidage GPS. Après avoir testé le prototype, pour rendre opérationnel à grande échelle ce broyage entre les rangs de blé, la collaboration entre Arvalis et le fabricant a abouti à la conception et à l’optimisation d’un « broyeur » interligne utilisable par les agriculteurs. Les essais se poursuivent sur plusieurs cultures et espèces de couverts de légumineuse.

RESULTATS

Rendement et qualité du blé bio sont au rendez-vous

Le partenariat entre Arvalis et le constructeur a permis de mettre au point une machine désormais disponible à la vente. Les blés bio produits avec de la luzerne dans l’inter-rang ont donné des rendements satisfaisants (de 1,9 à 4.1 tonnes/ha) et un bon taux de protéines, entre 11,2 et 14,2% selon les années et le nombre de coupes de luzerne. Au-delà de l’agriculture biologique, ce mode de production s’est avéré être une source d’inspiration pour les systèmes agro-écologiques.

Approfondissement

https://youtu.be/8sXilCxIvSk

* La superficie agricole utilisée (SAU) est une notion normalisée dans la statistique agricole européenne. Elle comprend les terres arables (terres cultivées, y compris pâturages temporaires, jachères, cultures sous abri, jardins familiaux...), les surfaces toujours en herbe et les cultures permanentes (vignes, vergers...). Source INSEE
**source ministère de l’agriculture et de l’alimentation / Agence Bio

Dans la même rubrique

Imaginer des systèmes de culture innovants permettant de faire progresser la productivité et la durabilité des cultures picto

Publié le vendredi 10 janvier 2020

Assurer les besoins alimentaires, comment ?

Imaginer des systèmes de culture innovants

permettant de faire progresser la productivité et la durabilité des cultures

L'ACTION ARVALIS
Améliorer la teneur en protéines du blé français pour accéder aux marchés picto

Publié le lundi 6 juillet 2020

Assurer les besoins alimentaires, comment ?

Améliorer la teneur en protéines du blé français

pour accéder aux marchés

L'ACTION ARVALIS
Calculer le bilan énergétique et GES des cultures pour identifier les pratiques à privilégier à l'échelle de l'exploitation picto

Publié le dimanche 19 janvier 2020

Assurer les besoins alimentaires, comment ?

Expérimenter grandeur nature le digital farming

pour aider les agriculteurs à s’approprier des techniques de production plus précises et plus économes.

L'ACTION ARVALIS