Disposer de bioindicateurs fiables picto

L'ENJEU

Satisfaire durablement les fonctions agronomiques, environnementales et écologiques des sols

Le sol est la partie superficielle de l’écorce terrestre, issue de l’altération de la roche mère sous l’action du climat et des organismes vivants. C’est un milieu qui offre de multiples services. Il fournit aux cultures le support ainsi que les éléments nutritifs et l’eau dont elles ont besoin pour se développer ; il stocke le carbone contribuant ainsi à compenser les émissions de GES(1) ; par sa gestion à l’automne via l’implantation de couverts, il participe au piégeage des nitrates en hiver, ce qui évite les fuites dans les eaux souterraines ; et il héberge tout un monde d’organismes vivants source de biodiversité.
On dispose d’outils pour mesurer et caractériser les qualités chimiques et physiques d’un sol : disponibilité en éléments minéraux, état structural, profondeur d’enracinement, réservoir en eau utile. Depuis des années, des analyses de terre pratiquées à grande échelle fournissent ces données aux agriculteurs, de même que des observations et notations sur l’état physique du sol (profil cultural, test bêche…). Les résultats sont accompagnés de conseils très opérationnels. Ils permettent aux agriculteurs de connaître la fertilité chimique et physique de leur sol à un instant T, d’en suivre l’évolution en fonction de leurs pratiques culturales et si besoin de mener des actions correctives. La fertilité biologique des sols est quant à elle beaucoup plus complexe à évaluer et à interpréter.
Or, pour que le sol remplisse à la fois son rôle de support de production et ses missions environnementales et écologiques, il est indispensable de bien connaître l’état et le fonctionnement de son microbiote et de la faune présente.

(1) GES Gaz à effet de serre

Question posée à Arvalis

Est-il possible de produire des indicateurs reflétant la qualité biologique des sols et de les délivrer sous forme de conseils aussi opérationnels que ceux qui résultent des analyses physiques et chimiques ?

L'ACTION ARVALIS

Participation aux projets de recherche MicrobioTerre et Agro-Eco Sol

Le projet MicrobioTerre(2), porté par Arvalis accompagné de 6 autres partenaires, s’est attaché à identifier les bioindicateurs les plus pertinents et à évaluer leur impact sur les fonctions environnementales et écologiques liées au carbone et à l’azote du sol. L’objectif étant de créer des référentiels. En complément de ces travaux, le laboratoire d’analyses agronomiques de terre Auréa AgroSciences, filiale d’Arvalis, a travaillé dans le cadre du projet Agro-Eco Sol, sur la façon de générer en mode routine ces bioindicateurs et d’y associer des conseils opérationnels. Ce projet, réalisé en partenariat avec l’INRAE et ARVALIS, est accompagné par l’ADEME dans le cadre du programme Industrie et Agriculture éco-efficientes du programme des Investissements d’Avenir. La finalité d’Agro-Eco Sol est de généraliser l’utilisation des bioindicateurs auprès du plus grand nombre d’agriculteurs. Ces travaux complexes ont été conduits à partir de 2018 et s’achèveront fin 2022.

(2) Le projet MicrobioTerre a été financé par le Compte d’affectation spécial pour le développement agricole et rural géré par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

RESULTATS

Création de bioindicateurs innovants utilisables en mode routine

La mesure de bioindicateurs innovants a été transférée ou optimisée au laboratoire. Ils permettent de mieux caractériser la matière organique labile, ainsi que l’abondance et l’activité des micro-organismes (bactéries, champignons) et de la faune (vers de terre, nématodes, carabes…) du sol.
Les algorithmes corrélant ces bioindicateurs avec les fonctions biologiques du sol sont en cours de développement et devraient déboucher sur une nouvelle offre de conseil facilitant la gestion agroécologique des sols.

Approfondissement

Lire l’article de Perspectives Agricoles n°488 de mai 2021 - « Agroécologie : optimiser les services rendus par les sols »

Dans la même rubrique

Permettre aux éleveurs d'être autonomes en protéines pour nourrir leurs troupeaux picto

Publié le mercredi 3 février 2021

Progresser en agro-écologie, comment ?

Rééquilibrer les rations des bovins en protéines autoproduites

pour s’affranchir des tourteaux de soja importés

L'ACTION ARVALIS
Evaluer le potentiel de chaque variété pour aider les agriculteurs à choisir celles qui sont les mieux adaptées à leur terroir picto

Publié le vendredi 10 janvier 2020

Progresser en agro-écologie, comment ?

Evaluer le potentiel de chaque variété

pour aider les agriculteurs à choisir celles qui sont les mieux adaptées à leur terroir

L'ACTION ARVALIS
Systerre, un logiciel capable d'évaluer des systèmes de culture complexes et de proposer des alternatives innovantes picto

Publié le vendredi 17 janvier 2020

Progresser en agro-écologie, comment ?

Développer un outil de diagnostic

pour que les agriculteurs puissent mesurer les performances économiques et agro-environnementales des exploitations.

L'ACTION ARVALIS