Evaluer la pertinence de l'innovation génétique picto

L'ENJEU

Mettre à la disposition des agriculteurs les variétés les mieux adaptées aux nouvelles conditions agro climatiques

Le maïs est la première céréale cultivée au monde. Dominante sur le continent américain, elle est également présente en Asie et en Europe, notamment en France qui est le 1er pays producteur européen. On consacre dans l’Hexagone 3 millions d’hectares au maïs : grain, fourrage, semence, doux. Cette production mobilise 85 000 agriculteurs et offre de nombreuses utilisations. Le maïs fournit un fourrage made in circuit court aux exploitations d’élevage bovins et ses grains entrent dans la composition des aliments avicoles et porcins. Au-delà de l’alimentation animale, qui constitue le 1er débouché, le maïs se retrouve dans un grand nombre de produits agro-industriels (bioplastiques, bioéthanol…) ainsi que dans nos assiettes (farines, pop-corn, biscuits …).
Face au changement climatique, le maïs dispose d’un atout biologique exceptionnel : son mécanisme photosynthétique, dit en C4, a la particularité d’avoir un meilleur rendement et d’être ainsi plus efficient en conditions chaudes et sèches que celui des autres cultures. Néanmoins, malgré cette caractéristique favorable, le maïs va devoir s’adapter aux nouvelles conditions agro-climatiques décrites dans les scénarios du GIEC(1), qui prévoient des événements climatiques extrêmes de plus en plus fréquents. Deux grandes pistes complémentaires sont à explorer. La première consiste à faire évoluer les pratiques culturales et à rendre ainsi les agriculteurs aptes à maintenir leur niveau de productivité actuel. Elle a fait l’objet de travaux probants, dans lesquels Arvalis a été partie prenante. La deuxième piste vise à poursuivre sur la voie de l’amélioration génétique, qui a conduit à tant de progrès au cours des dernières décennies.

(1) GIEC : Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat

Question posée à Arvalis

L’innovation génétique peut-elle améliorer la résilience des variétés face au changement climatique ?

L'ACTION ARVALIS

Pour évaluer ce que le progrès génétique pourrait apporter ou non à l’avenir face au changement climatique, les ingénieurs et techniciens d’Arvalis ont contribué avec l’INRAE et les autres partenaires du programme Amaizing(2) à l’analyse des progrès obtenus au cours des 70 dernières années.
Premier constat : au cours des 7 décennies étudiées, le gain moyen de rendement des nouvelles variétés de maïs inscrites est de + 0,1 tonne par hectare et par an. L’étude a ensuite été approfondie pour savoir si cette tendance haussière était la même quelles que soient les conditions agro climatiques. Une comparaison a donc été faite entre les résultats observés en situation de températures « tempérées », « chaudes » et « très chaudes », et en distinguant à chaque fois les conditions de culture avec ou sans stress hydrique.
Second constat : Cette étude montre que dans tous les cas, l’innovation génétique a été bénéfique pour le rendement du maïs. Autrement dit, même avec des conditions climatiques moins favorables (trop chaudes et/ou trop sèches), les variétés les plus récentes ont toujours été les plus productives.

(2) Amaizing a été mis en place pour soutenir la compétitivité des filières françaises de sélection et de production du maïs tout en répondant aux attentes d’une production durable et de qualité. Financé par l’ANR-PIA et coordonné par l’INRAE, il a fédéré 23 partenaires : 14 unités mixtes de recherche publiques rattachées à différents centres de l’INRAE à travers la France, 8 sociétés et coopératives privées, et Arvalis. Ensemble ils ont mené des travaux durant 10 ans.

RESULTATS

Validation d’un axe de recherche prometteur pour l’avenir du maïs en Europe

Les travaux ont validé la pertinence de l’innovation génétique comme voie d’adaptation de la culture du maïs face au changement climatique. Ils ont été complétés par d’autres qui ont permis d’identifier les caractères écophysiologiques et génétiques (marqueurs) les plus aptes à rendre les variétés de maïs encore plus résilientes. Grâce à ces avancées, les sélectionneurs sont aujourd’hui en mesure de créer plus rapidement de nouvelles variétés de maïs qui seront productives y compris dans un contexte de réchauffement climatique.

Approfondissement

Consultez le site Amaizing.

Dans la même rubrique

Identifier et vulgariser les techniques d'épandage de fertilisants ayant le moins d'impact sur la qualité de l'air picto

Publié le lundi 6 juillet 2020

Diminuer le réchauffement climatique, comment ?

Identifier et vulgariser les techniques d’épandage de fertilisants

ayant le moins d’impact sur la qualité de l’air

L'ACTION ARVALIS
Expérimenter des méthodes simplifiant le travail du sol pour aider les agriculteurs à réduire leur consommation de fuel. picto

Publié le vendredi 10 janvier 2020

Diminuer le réchauffement climatique, comment ?

Expérimenter des méthodes simplifiant le travail du sol

pour aider les agriculteurs à réduire leur consommation de fuel.

L'ACTION ARVALIS
Faire de l'agriculture une source d'énergie renouvelable picto

Publié le lundi 23 novembre 2020

Diminuer le réchauffement climatique, comment ?

Faire de l’agriculture une source d’énergie renouvelable

pour diminuer notre dépendance aux énergies fossiles

L'ACTION ARVALIS