Expérimenter le désherbage High Tech pour réduire les quantités d'herbicides utilisées à l'hectare picto

L'ENJEU

Réduire de 50% les usages de produits phytosanitaires d’ici 2025

Le plan Écophyto II+ porté par le gouvernent français répond à la directive européenne 2009/128 qui demande que « les États membres aient recours à des plans d’action nationaux visant à … réduire la dépendance à l’égard de l’utilisation des pesticides ». Il fixe à 50% l’objectif de réduction des usages de produits phytosanitaires à horizon 2025 en France. Et il s’appuie sur un indicateur : l’IFT(1) qui mesure les baisses de produits appliqués à l’hectare.
Pour atteindre les objectifs fixés, de nombreuses actions ont été mises en place par le monde agricole. Arvalis est fortement mobilisé sur le sujet, à travers des projets multiples visant par exemple à : accélérer le recours aux produits de biocontrôle, sélectionner des variétés résistantes aux insectes nuisibles, créer des outils d’aide à la décision prédisant l’apparition des maladies et de façon générale expertiser tous les leviers de la protection durable.
Parmi les axes de progrès figure la gestion des adventices. Il est indispensable de les maîtriser car la concurrence qu’elles génèrent au sein des parcelles cultivées est très préjudiciable aux rendements et à la qualité des récoltes. A cela s’ajoute régulièrement des problèmes plus spécifiques liés à la présence de mauvaises herbes totalement indésirables pour cause de toxicité telles que les daturas ou figurant dans la liste des organismes nuisibles aux végétaux tels que les chardons des champs(2). A ce titre elles sont soumises à des mesures de lutte réglementées pouvant être rendues obligatoires par arrêté préfectoral.
Traditionnellement les techniques de désherbage se raisonnent de façon uniforme au sein d’une parcelle. Mais les innovations technologiques récentes ouvrent de nouvelles perspectives.

(1) L’IFT, Indicateur de Fréquence de Traitements phytosanitaires permet de suivre l’utilisation des produits phytosanitaires à l’échelle d’une exploitation ou d’un territoire. Il comptabilise le nombre de doses de produits (herbicides, fongicides, insecticides-acaricides) utilisées par hectare. A l’aide de cet indicateur, les agriculteurs peuvent évaluer leur progrès en termes de réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires.
(2) Annexe B de l’arrêté du ministère de l’Agriculture et de la Pêche du 31/07/2000)

Question posée à Arvalis

Est-il possible de détecter précisément l’emplacement des mauvaises herbes au sein d’une parcelle cultivée et de cibler les traitements herbicides aux seules zones infestées ?

L'ACTION ARVALIS

Expérimenter le désherbage high tech et mesurer son impact sur l’IFT

Arvalis a mené des travaux durant plusieurs années portant sur le désherbage de chardons en maïs et de rumex en prairies. Deux grandes thématiques complémentaires ont été explorées :
1. La pertinence et la robustesse des moyens de télédétection : il s’agissait d’évaluer la qualité des algorithmes de détection des adventices au champ. Cela dans le but de produire une carte localisant avec fiabilité la présence ou non des mauvaises herbes.
2. La capacité des équipements de pulvérisation à pratiquer des traitements ciblés en suivant la carte de préconisation issue de la cartographie des adventices : le but étant de valider que les équipements sont bien aptes à ouvrir ou fermer des buses de pulvérisation pour ne traiter que les foyers d’adventices géolocalisés.

RESULTATS

De 80 à 99% d’herbicides en moins

Les techniques de désherbage high tech issues des travaux conduits sur les Digifermes d’Arvalis peuvent se pratiquer en simultané (la détection et l’application herbicide se faisant en même temps) ou en différé (la détection et l’application se faisant alors en 2 temps ce qui permet de disposer de plus délai pour établir la cartographie de préconisation). C’est cette 2ème méthode qui a été expérimentée par Arvalis. Il a ainsi été démontré que sur des espèces vivaces tels que les chardons, se développant par taches au sein des parcelles, des baisses très significatives d’IFT peuvent être obtenues par des applications ciblées. Cela pourrait contribuer au respect des engagements du plan Ecophyto II+. Ces essais très encourageants vont se poursuivre avec d’autres technologies et dans d’autres situations.

Approfondissement

Article Perspectives Agricoles : "Désherber le maïs semence demain : qu’attendre du désherbage high tech ?"
Article Perspectives Agricoles : "Désherbage par tache en maïs : un gain considérable de produit"

Dans la même rubrique

Mileos, un outil d'aide à la décision picto

Publié le lundi 27 avril 2020

Diminuer les produits phytosanitaires, comment ?

Prédire l’apparition du mildiou, maladie de la pomme de terre

pour réduire le nombre de traitements

L'ACTION ARVALIS
Expertiser tous les leviers de la protection durable picto

Publié le vendredi 17 septembre 2021

Diminuer les produits phytosanitaires, comment ?

Expertiser tous les leviers de la protection durable

pour accélérer leur déploiement

L'ACTION ARVALIS
Orienter le progrès génétique picto

Publié le lundi 13 juin 2022

Diminuer les produits phytosanitaires, comment ?

Orienter le progrès génétique

vers des variétés résistantes aux maladies

L'ACTION ARVALIS