Identifier les alternatives au glyphosate picto

L'ENJEU

Aider les agriculteurs à sortir du glyphosate sans les mettre dans l’impasse technique

Le glyphosate est une molécule herbicide utilisée dans le monde entier depuis les années 70, en agriculture, dans l’entretien des espaces verts, les voies de chemins de fer… et par les particuliers. Depuis quelques années il fait l’objet d’une controverse qui a conduit les pouvoirs publics à restreindre son usage. En France, l’utilisation du glyphosate est interdite dans les espaces publics depuis janvier 2017 et sa vente aux particuliers l’est également depuis début 2019. Il reste autorisé pour les agriculteurs (comme dans le reste de l’Union européenne) jusqu’en 2022, date à laquelle son autorisation de mise sur le marché arrivera à échéance et où sa réévaluation sera engagée.
Problème : le glyphosate est un herbicide systémique (agissant sur la plante entière) qui a la propriété d’être efficace sur tous types de végétaux ; on y a donc recours dans une grande variété de situations, aussi bien en agriculture conventionnelle qu’en agriculture de conservation des sols. S’il était totalement interdit, il faudrait donc trouver une alternative technique pour chaque usage, ayant le même niveau d’efficacité que le glyphosate et si possible sans impacts économiques ou organisationnels dans les exploitations.

Question posée à Arvalis

Si on doit se passer du glyphosate, comment allons-nous détruire nos couverts végétaux pour lutter contre l’érosion, sans avoir recours au labour ? Comment allons-nous gérer les adventices les plus difficiles ? Va-t-on nous laisser sans solution dans les situations critiques sans alternatives ?

L'ACTION ARVALIS

Evaluer, expertiser, expérimenter

Avec d’autres instituts techniques, Arvalis s’est engagé dans la recherche d’alternatives dès 2005. Mais des actions plus récentes sont à noter :

  • Etat des lieux. Une enquête de grande ampleur a été réalisée. Elle a permis de dresser un inventaire des usages et d’identifier les situations les plus problématiques : celles pour lesquelles les agriculteurs déclarent ne pas savoir gérer les adventices sans glyphosate.
  • Expertise. Arvalis a apporté des réponses aux pouvoirs publics lors d’auditions, à l’Assemblée nationale et à l’ANSES par exemple (L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail).
  • Recherche de solutions. Arvalis a identifié 5 grandes alternatives potentielles pour sortir du glyphosate : détruire les adventices avec des outils de travail du sol, les concurrencer avec les couverts végétaux, recourir à des produits de biocontrôle, tester des techniques innovantes comme le désherbage électrique, combiner un ou plusieurs de ces leviers pour créer des itinéraires adaptés à chaque situation. Tous ces pratiques ont pu être testées par Arvalis avec ses partenaires au sein de ses stations ou chez des agriculteurs et sont encore en cours d’évaluation.

RESULTATS

Identification des leviers et de leurs limites, évaluation des alternatives

Les expérimentations permettent de repérer les techniques alternatives au glyphosate les plus pertinentes. Des solutions opérationnelles ont été identifiées et sont déclinées différemment en fonction de chaque situation (culture suivante, type de sol, climat, flore adventice présente, travail du sol…). Elles sont d’ores et déjà en cours de vulgarisation lors de réunions, de formations ou dans des revues professionnelles. Les travaux se poursuivent pour trouver des solutions plus efficaces ou limitant leur coût et la main d’œuvre nécessaire.

Approfondissement :

Dossier de la revue Perspectives Agricoles

Dans la même rubrique

cécidomyie orange picto

Publié le vendredi 10 janvier 2020

Diminuer les produits phytosanitaires, comment ?

Identifier les variétés résistantes aux insectes nuisibles

pour supprimer certains traitements pesticides.

L'ACTION ARVALIS
Mileos, un outil d'aide à la décision picto

Publié le lundi 27 avril 2020

Diminuer les produits phytosanitaires, comment ?

Prédire l’apparition du mildiou, maladie de la pomme de terre

pour réduire le nombre de traitements

L'ACTION ARVALIS
macroorganismes auxiliaires picto

Publié le mercredi 1er janvier 2020

Diminuer les produits phytosanitaires, comment ?

Participer à l’évaluation de 100% des produits de biocontrôle

pour connaître leurs performances et aider les agriculteurs à les adopter

L'ACTION ARVALIS